Pourquoi consulter ?

Quand nous sommes enfants, nous développons des stratégies pour affronter ce qui nous blesse. Une fois adulte, nous continuons souvent à nous servir de ces mêmes stratégies. Certaines s’avèrent fructueuses et utiles mais d’autres nous font souffrir car elles provoquent des comportements qui mènent à des échecs répétitifs. Lorsque vous décidez de consulter un thérapeute, vous cherchez à vous défaire de ces fonctionnements.

Comment se déroule une séance ?

Je mets à votre disposition un certain nombre d’outils pour lesquels je suis formée. Mon identité principale est celle de psychothérapeute humaniste, mais je ne cherche pas à m’inscrire dans un dogmatisme de fond, ni de forme. Au contraire, la psychothérapie que je pratique est active et intégrative. En échangeant avec vous, je cherche dans mes outils ce qui vous conviendra le mieux, ce qui vous permettra le plus de développer vos propres ressources, de trouver les solutions qui vous correspondent le mieux, d’être créatif et de savoir ensuite surmonter les moments difficiles par vous mêmes, en vous connaissant et en vous aimant, en sachant apprécier ce qu’il y a de précieux en vous.

Quels résultats ?

Mon objectif est de trouver une façon de faire dans laquelle vous êtes en confiance et qui vous amène à avancer par vous même et pour vous même rapidement. Je puise dans votre capacité à rêver, à créer, capacité que nous avons tous dans l’enfance et que nous perdons parfois au travers des blessures de la vie. Pour cela, et parce que cela fait aussi partie de mon métier, nous cherchons ensemble des solutions vous permettant de reprendre en main votre vie, pour qu’elle ressemble enfin à la personne que vous êtes.
Je cherche également à remettre en lien votre fonctionnement psychique et corporel, pour les rendre plus harmonieux et équilibrés ensemble.

Méthodes de travail

La psychothérapie humaniste ou existentielle est centrée sur ce qui se vit maintenant, même si l’on va chercher à comprendre comment cela s’est installé dans le temps sous forme de schémas à répétition par exemple, mais aussi de croyances, d’illusions auxquelles nous tenons fermement. Elle favorise un contact authentique avec les autres, un ajustement créateur à l’environnement ainsi qu’une prise de conscience des dysfonctionnements qui nous poussent trop souvent à des conduites répétitives inadaptées et douloureuses.

Elle développe une perspective cohérente de l’être humain, en relation, intégrant ses cinq dimensions principales : sensorielle, affective, intellectuelle, sociale et spirituelle.

Le patient peut être surpris de l’engagement du thérapeute durant les séances. La relation thérapeutique est une vraie relation d’égalité et de confiance dans laquelle nous partageons notre vécu dans l’ici et maintenant. C’est cette relation « saine » et « créative » qui pourra s’expérimenter puis se vivre ensuite avec d’autres personnes.

Ce type de psychothérapie est centré sur la capacité de la personne à comprendre ses difficultés, trouver ses propres solutions et apporter les changements adaptés. Elle est extrêmement positive et soutenante.
Cette démarche permet de comprendre quelles sont ses failles mais aussi ses ressources, toutes les parties de soi sur lesquelles on peut déjà compter, et faire évoluer celles qui ont été utiles un temps mais qui ne sont plus adaptées ou même douloureuses. Un grand travail est fait sur les croyances limitantes, sur tout ce qui nous freine et qui nous inhibe, nous empêchant d’accéder à une liberté d’être essentielle !
Elle est orientée vers la réalisation de soi, en tant que personne singulière et unique, portée par un élan vital essentiel. Ce type de thérapie s’attache à ce que les patients prennent leur responsabilité dans ce qui leur arrive et elle réhabilite leur ressenti, en leur permettant de comprendre par exemple à quoi servent leurs émotions pour décider en conscience de ce qu’ils veulent faire.

Nous allons également procéder souvent par psychopédagogie : afin de permettre à la personne de s’approprier ce qu’elle vit et le comprendre, nous allons passer du temps à expliquer les fonctionnements psychiques qui sont les siens. Ceci afin qu’elle puisse se voir faire, et petit à petit remplacer certains fonctionnements douloureux par d’autres, beaucoup plus épanouissants. La personne devient experte d’elle-même, et autonome.

Une attention particulière sera également accordée aux manifestations dans le corps et à la restauration des mémoires douloureuses, ou des traumas, s’il y en a.
Nous chercherons à comprendre ensemble en quoi nos dysfonctionnements ont été essentiels à notre survie, et on cherché à nous construire, afin de les réorienter vers des fonctionnements plus positifs et épanouissants.

On se sent parfois comme une petite poupée russe… Quand nous nous retrouvons dans une situation conflictuelle qui se répète sous des formes différentes à l’infini, quand on sent que le malaise face à une situation est bien plus grand que ce que la réalité devrait engendrer… il est probable que ce soit une des parties en nous marquées par notre histoire qui réagisse. En nous, continuent à exister, et parfois à souffrir, nos Moi-Enfant de différents âges qui ont souffert de situations trop difficiles ou qui ont été négligés, pas assez rassurés.

L’intégration du cycle de la vie est une méthode novatrice qui travaille en douceur grâce à la capacité d’auto-guérison de notre système corps-esprit. Cette technique a été créée par Peggy Pace, une psychothérapeute américaine. Elle l’a développée en travaillant avec des adultes victimes d’abus et de négligence dans leur enfance. Elle a découvert que cette méthode, qu’elle a appelé « lifespan integration », permettait une guérison plus rapide pour les gens de différents âges et pour des problématiques très variées. Voir son site.

Par l’imagerie mentale, il devient ainsi possible d’aller réparer ce qui a manqué dans le passé. Il ne s’agit pas vraiment de changer le passé, mais de changer la perspective de ce qui a été souffrant et d’aller se connecter aux ressources du présent, avec l’aide d’un psychothérapeute qui offre un espace de soutien. En d’autres mots, par l’imagination active, il s’agit d’aller à la rencontre de l’enfant en nous pour l’aider à se rendre compte qu’il n’est plus coincé dans le passé…

Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent…

Voir aussi le site d’Elise Castongay : http://www.integrationcyclevie.com/
et celui de Joanna Smith, formatrice ICV- France : http://joannasmith.fr/integration-du-cycle-de-la-vie ainsi que les vidéos proposées sur son site internet en bas de page.

Habituellement, cette approche thérapeutique se fait en groupe mais je lui préfère, pour le travail en individuel, la version plus intime et sensible des playmobils.

On pose sur la table, au sens propre et figuré, tous les membres de la famille, conjoint, enfants, parents, grands-parents. Même ceux que l’on n’a pas connus ou qui sont décédés. On peut aussi poser sur la table des personnes telles qu’on se les représentatit dans le passé, ou telles qu’on les imagine dans le futur (y compris soi-même). On peut aussi choisir « d’incarner » en playmobil des émotions, des sentiments.

Les psychanalystes se sont intéressés aux dynamiques inconscientes de la famille et à la psychogénéalogie. Et c’est le psychothérapeute allemand Bert Hellinger, dans les années 1990, qui a mis au point la thérapie familiale par les constellations, instaurant les jeux de rôle au sein d’un groupe.

Après un premier moment de surprise chez les patients adultes, on se prête au jeu, et cela semble rarement ridicule. Le jeu fait émerger à la surface des choses conscientes ou inconscientes. Le fait de voir la situation sous un autre angle permet souvent de la dépasser, de casser des schémas répétitifs. Il y a une grande force à extérioriser une situation, à l’observer d’un peu plus loin et interagir avec elle. C’est une façon de devenir le réalisateur de sa propre histoire et de pouvoir peut-être en changer le scénario, de sortir des schémas de répétition.

L’Ennéagramme est un modèle de la structure de la personne humaine. Ce modèle aboutit à neuf configurations différentes de la personnalité, neuf manières de se définir :

Ce modèle n’est pas fondé sur des typologies de caractère, mais sur nos motivations profondes. Il est donc essentiel dans le cas de perte de motivation, de sens, de compréhension de son propre fonctionnement ou de ses valeurs les plus essentielles.

Chacun d’entre nous a tendance à donner dans sa vie la priorité à une de ces images de soi. En étudiant les conséquences de ce choix, l’Ennéagramme donne une description très précise de la psyché humaine.

L’enfant naît en contact avec son essence, c’est-à-dire dans un état où il a accès à un grand nombre de comportements possibles.

Puis, confrontés au monde, nous développons un mécanisme de protection, une stratégie afin de nous adapter au mieux à notre environnement. Comme cette stratégie est la plus sécurisante, nous choisissons de la répéter, jusqu’à ne plus utiliser qu’elle. Ce comportement récurrent est à l’origine de notre personnalité.

L’Ennéagramme propose aussi de mieux comprendre l’autre. Il est une extraordinaire source d’apaisement de la communication inter-relationnelle puisqu’il permet de comprendre sa propre cohérence de fonctionnement, et d’en déduire que les autres aussi fonctionnent selon une cohérence ! même si celle-ci nous est étrangère, ou tout du moins diverse.

Cet outil est éminemment positif en ce qu’il permet de comprendre que nos intentions sont bonnes et que le doute positif est l’attitude la plus saine : je peux penser que l’autre fait de son mieux, dans son propre référentiel cohérent.

La maîtrise des bases de cet outil permet de mieux se comprendre, mieux respecter ses besoins, ses valeurs, trouver ses motivations profondes et mieux comprendre celles des autres.

Tarifs

Les honoraires sont de 80€ par séance dans le cadre d’un travail de fond régulier. Une séance dure généralement 50 mn.

Pour une séance ponctuelle (moins d’une fois par mois) ou dans le cadre d’une séance exceptionnelle le tarif est de 110€ par séance pour une heure de consultation.

Je consulte également par Skype aux mêmes tarifs. N’hésitez pas à me demander les modalités en m’envoyant un message.

Ma pratique est supervisée et une intervision se tient une fois par mois entre les psychothérapeutes de L’Atelier au cours de laquelle les noms des patients et tout élément pouvant les faire reconnaître sont bien sûr totalement anonymisés.

Remboursements :
En France, les consultations psychologiques ne sont pas remboursées par la sécurité sociale.
Néanmoins, n’hésitez-pas à vous renseigner auprès de votre complémentaire santé car certaines mutuelles proposent depuis quelques années des forfaits permettant un remboursement partiel des frais de consultation engagés. Je vous délivre des factures à cet effet.

Fermer le menu