Qu’est-ce qu’un groupe de parole ?

Un groupe de parole est un lieu où se réunissent : des participants en petit groupe (8-10 personnes environ) et un thérapeute formé aux techniques d’écoute et d’observation autour d’une problématique commune, dans le but de :

  • partager ses expériences
  • échanger sur les souffrances ressenties et les émotions associées
  • réfléchir et trouver ensemble les ressources nécessaires et propres à chacun, pour évolueret se dégager de ce qui fait souffrir.

Ces échanges thérapeutiques sont une aide face à des problématiques qu’il est difficile d’aborder avec ses proches, son environnement professionnel.
Ce lieu permet à chacun de se montrer dans son authenticité, sans peur du jugement de l’autre. Il encourage l’expression ouverte des sentiments, des émotions.

Le groupe de parole va créer une « dynamique de groupe » facilitant les changements dans les comportements d’une personne. Il stimule les encouragements, développe la solidarité entre participants (partage de solutions expérimentées, écoute bienveillante, etc.), et mobilise les ressources nécessaires pour affronter la réalité. Le groupe devient alors le témoin des changements, des réussites et des évolutions de chacun dans son parcours personnel.

Comment se déroule un groupe de parole ?

Je co-anime tous les groupes de parole avec un autre psychothérapeute formé également à la thérapie de groupe. Je suis formée aux techniques d’écoute, à l’observation des comportements. Mon animation est non-directive, centrée sur le sujet.
En qualité de psychothérapeute, je suis soumise au plus strict secret professionnel. Les autres participants s’engagent également au cours de la première séance à respecter le secret.

Quelques règles essentielles de fonctionnement du groupe :
Les règles de confidentialité, de respect de la parole de l’autre et de non-jugement sont primordiales et doivent être respectées par les participants.

rubrique à venir

La pause des parents 

L’objectif de « la pause des parents » est de permettre aux futurs et jeunes parents d’échanger et de partager leurs questions sur la parentalité dans un cadre bienveillant.
Notre rôle est de vous aider à mettre en mots vos doutes, vos émotions, vos questionnements à partir de mes connaissances sur les processus psychologiques en jeu dans cette période de la vie, de vous rassurer sur ce que vous ressentez et vous permettre d’exprimer vos émotions en toute sécurité.
Ces espaces de parole vous offrent la possibilité de confronter ce que vous vivez à ce que vivent d’autres parents dans la même situation que vous. Le regard bienveillant, les mots des autres membres du groupe, leurs expériences vous permettent d’être rassurée, stimulée et d’avancer sereinement dans cette expérience importante. Vous avez alors la possibilité d’aborder ce qui vous rend heureuse mais aussi les difficultés de cette expérience particulière et parfois bouleversante qu’est la parentalité.

1 samedi par mois au Yogi Yoga Bar, métro Saint Ambroise, Paris.

Calendrier 2017-2018 :

Tarif : 20€ par Atelier

Contenus : Le groupe de parole pour femmes enceintes vous permet de parler de votre expérience de grossesse, vos inquiétudes, votre corps qui change, l’appréhension de l’accouchement, vos souhaits… En effet, la grossesse, idéalisée par notre société, est souvent présentée comme une période de comblement et d’épanouissement pour les futurs parents. Mais en réalité tous les changements qu’elle entraîne ne sont pas toujours aussi faciles à vivre et peuvent au contraire être source d’angoisse, et réveiller des sentiments d’incapacité, des peurs. De plus, la grossesse est une période particulière et réveille des résonances qui renvoient les deux partenaires à leur propre toute petite enfance, et parfois à des sentiments d’abandon.

La mise en place d’un groupe de parole offre la possibilité aux participants (salariés) d’avoir accès à un lieu de réflexion, de partage et d’échange sur leur activité professionnelle. Ce dispositif vise à favoriser le mieux être au travail en identifiant « les façons de voir et de faire », en saisissant les motivations individuelles mais aussi les dysfonctionnements personnels, permettant à la longue une forme de maltraitance managériale ou institutionnelle. En tant que garante du cadre de la rencontre, mon rôle n’est pas de me positionner en tant « qu’expert » qui pourrait détenir les réponses, mais d’aider chacun, soutenue par les échanges du groupe, à trouver ses réponses.

Les participants peuvent : – s’exprimer librement, d’échanger dans une ambiance bienveillante et non-jugeante, garantissant la confidentialité des échanges ; – analyser des situations concrètes vécues comme « problématiques » et prendre la distance nécessaire vis-à-vis de celles-ci. La créativité qui stimule le groupe peut se révéler être une source de proposition. Les expériences des uns font échos à celles des autres : en ce sens, le groupe de parole devient un lieu de formation. – favoriser l’expression des sentiments et des émotions (peur, colère, joie, tristesse…) liés à un thème abordé. La mise en perspective de vécu de souffrances aboutit à un travail constructif qui donne du sens aux expériences difficiles.

Le cadre de l’intervention : Lors d’une première rencontre, les modalités du cadre d’intervention sont abordées en fonction de la demande. Les objectifs, le rythme, la durée et le déroulement des séances sont déterminés. Le groupe de parole s’adresse à des professionnels (8 à &0 participants). Afin que le travail soit opérant, il est nécessaire que l’ensemble des participants soient volontaires et impliqués : il est donc important de s’engager pour une année scolaire si possible, même si les arrivées en cours d’année sont acceptées selon la problématique et la capacité du groupe. Pour qu’un lien puisse émerger, les séances se déroulent de façon régulière (une fois par mois).

La victime d’un pervers, lorsqu’elle comprend ce qu’elle vit, subit, endure, ressent en même temps de la culpabilité et de la honte. Elle se demande, sans trouver de réponse, comment elle a pu se laisser faire, se laisser détruire ainsi… C’est une étape longue, difficile, car en plus de la prise de conscience, elle implique une volonté immense de s’en sortir et le courage d’avancer malgré les moments d’abattement. Souvent, le parcours pour se sortir d’une relation d’emprise est semé d’embûches, de moments de découragement, de retours en arrière. Loin d’être des échecs, cela constitue des avancées dans la mesure où ces moments peuvent être accompagnés et qu’ils ne sont pas vécus dans la peur du jugement, l’isolement et la honte. La victime ne manque pas de courage car elle a supporté, et elle a souvent une capacité à encaisser hors normes. Mais elle est arrivée à un tel épuisement qu’elle ne trouve plus, en elle, les forces et les ressources suffisantes pour s’en sortir seule. Être entouré, être accompagné est alors indispensable. Le groupe donne une grande force aux victimes de perversion et de manipulation, incomparable à toute autre forme de thérapie (celle-ci étant indispensable et complémentaire). Certaines victimes vont se tourner vers des amis, vars la famille, si elles ne sont pas trop isolées. Mais, la plupart du temps, les liens avec les proches et l’environnement ont été distendus, voire coupés et la victime ne sait plus vers qui se tourner. D’autres vont aller consulter un thérapeute et le travail entamé avec celui-ci va leur permettre de trouver des réponses, des solutions, des chemins à suivre pour quitter la personne perverse, et pour se reconstruire. Dans le groupe, les victimes se sentent plus légitimes à demander que leurs droits, leur identité profonde et leur vie soit respectée.

Ce groupe est animé par deux thérapeutes. Il se réunit une fois par mois pendant deux heures. Le tarif est de 40€ par séance. Il est composé de 6 personnes environ. Le lieu de réunion est donné sur demande, après avoir rempli le formulaire d’inscription et eu un premier entretien téléphonique avec l’une des thérapeutes animatrices.

Fermer le menu